fbpx

Considéré par ses pairs comme le meilleur trader du XX ème siècle, Jesse Livermore est entré dans l’histoire de la bourse, pour avoir réalisé les plus gros profits en tant que particulier.

Trader pour compte propre sur le NYSE (New-York Stock Exchange) et le CBOT (Chicago Board of Trade), Jesse Livermore est toujours une légende vivante à Wall Street pour les 5 raisons suivantes :

  • Il débute le trading à l’âge de 15 ans.
  • Il a amassé une fortune atteignant 100 millions de dollars et ce en partant de zéro, sans réseau et sans formation.
  • Il énonça des précieux conseils sur le trading qui sont toujours d’actualité.
  • Il est pionnier dans l’analyse technique, la finance comportementale et les règles de money management.
  • Il maîtrisa parfaitement la psychologie des foules et savait en tirer profit grâce à son système de trading.

J’ai connu Jesse Livermore en lisant l’ouvrage Mémoires d’un spéculateur d’Edwin Lefevre.

Il existe aujourd’hui de nombreux bouquins, sur le trading et l’investissement en bourse, par rapport à mes débuts en 2005, avec une offre inexistante à l’époque.

Mémoires d’un spéculateur fait parti des meilleurs livres sur la bouse, car il est très facile à lire, pour comprendre la personnalité et le parcours extraordinaire de Jesse Livermore.

L’ouvrage est également une mine d’or d’informations et de conseils pratiques pour apprendre à bien spéculer sur les marchés financiers.

J’ai été sidéré de constater que les conseils distillés par Jesse Livermore, sont toujours d’actualité et valent leur pesant d’or, lorsque vous constatez la médiocrité des informations sur le trading véhiculées sur le web (google, You tube, les réseaux sociaux).

L’article suivant s’adresse à tous les curieux désireux de mieux connaître Jesse Livermore, mais aussi aux apprentis traders, souhaitant acquérir des compétences utiles et 100% pratiques, pour trader comme un pro sur les marchés.

Découvrez à présent ce que vous allez apprendre en lisant l’article :

✔ Qui était Jesse Livermore ?

✔ Quelle était sa stratégie de trading ?

Qui était Jesse Livermore ?

Jesse Lauriston Livermore est né le 26 juillet 1877 à Shrewsbury dans le Massachusetts aux Etats-Unis.

Issu d’un milieu modeste, il a grandi dans une famille pauvre.

Il décida de s’enfuir du foyer familial à l’âge de 14 ans seulement avec seulement 5 $ en poche, car son père l’avait contraint d’arrêter l’école, pour l’aider dans les divers travaux agricoles de la ferme.

Jesse Livermore fait ses premiers pas dans l’univers de la bourse comme chargé de cotations chez Paine Webber à Boston pour un salaire de 5$ par semaine.

Il sut joindre l’utile à l’agréable car il était très doué pour les mathématiques et le calcul mental.

Il travaillait cinq heures par jour en semaine et deux heures le samedi.

Jesse Livermore gagne son premier millier de dollars à 15 ans en spéculant avec succès sur les actions chez des bookmakers.

Il n’a que 20 ans lorsqu’il gagne 10 000 $ et il décide alors de démissionner car ses revenus de trader sont supérieurs à son métier de chargé de cotations.

Fort de ses succès, Jesse Livermore, est contraint de changer systématiquement de bookmakers, car ils en ont assez de perdre de l’argent, à cause de ses techniques de spéculation.

Las des magouilles et des autres procédés peu recommandables des bookmakers, Jesse Livermore prend une décision radicale…..

Il décide de déménager à New York, à l’âge de 21 ans, car il souhaite spéculer avec de vrais agents de change. Il possède alors un capital de 2 500 $.

Jesse Livermore crame son capital d’investissement chez Fullerton & Cie seulement six mois après son arrivé à New York.

Il quitte alors provisoirement la ville en ayant contracté un prêt de 500 $ chez Fullerton afin de faire meilleure fortune chez des bookmakers à Saint-Louis.

Après avoir spéculé durant 1 an chez des bookmakers, Jesse Livermore tente à nouveau sa chance à Wall Street.

Il en tire les conclusions suivantes sur ces précédents échecs :

« J’avais 20ans lorsque j’ai gagné et perdu mes premiers 10 000 $. Je savais comment et pourquoi. C’était parce que je traitais tout le temps et à contretemps….. 

Lorsque vous avez compris ce qu’il ne faut pas faire pour perdre de l’argent, vous commencez à comprendre ce qu’il faut faire pour en gagner. »

Day trader chez les bookmakers, Jesse Livermore va progressivement devenir swing trader chez les agents de change à New York.

Il comprend alors l’importance d’étudier en amont la tendance globale du marché, sans compter l’impérieuse nécessité de laisser courir ses profits et de couper rapidement ses pertes en cas d’invalidation du scénario.

« On dit toujours qu’on ne risque jamais de se retrouver sur la paille en prenant des profits. Non, on ne le risque pas. On ne risque pas non plus de faire fortune en prenant un bénéfice de quatre points dans un grand marché haussier.

Les gros coups ne se réalisent pas sur de petites fluctuations individuelles, mais dans les grands mouvements, en ayant une vision globale du marché et de sa tendance ».

En 1901, Jesse Livermore n’a que 24 ans lorsqu’il gagne la somme de 500 000 $.

En 1906, il gagne à nouveau 250 000 $ en vendant massivement les actions Union Pacific Railroad juste avant le tremblement de terre de San Francisco.

Jesse Livermore gagne ensuite son 3 million de $ en 1907 à New York en vendant massivement le marché des actions, lors de la crise financière qui débuta en octobre, il n’a seulement que 30 ans !

La bourse avait alors perdu près de 50% de sa valeur et Jesse Livermore gagna énormément d’argent avec ce bear market.

Il a ensuite perdu bêtement toute sa fortune en spéculant sur le contrat à terme du coton pour les 2 raisons suivantes :

  1. Il n’a pas suivi sa stratégie de trading qui avait pourtant fait ses preuves.
  2. Il s’est laissé influencé par un expert sur le coton.

Ruiné, démoralisé et endetté à hauteur d’1 million de dollars, Jesse Livermore va à nouveau faire fortune quelques années plus tard sur le marché des actions qui était alors en bull market.

Il réussit la prouesse de redevenir à nouveau millionnaire en 1917, en commençant à acheter seulement 500 actions, à la suite d’un don offert par un courtier à Wall Street.

Jesse Livermore est entré définitivement dans l’histoire en bourse lorsqu’il gagne la somme de 100 millions de dollars, soit l’équivalent de 1 milliard de dollars aujourd’hui !

Il fit énormément de profits en spéculant massivement à la baisse le marché action lors de la crise financière de 1929 à Wall Street.

La stratégie de trading de Jesse Livermore

« Jesse Livermore fut d’abord un scalpeur et un day trader sur le marché des actions lorsqu’il débuta carrière de spéculateur.

Il fit ses premiers pas en bourse avec un petit capital en spéculant chez bookmakers.

Les bookmakers étaient des établissements qui offraient la possibilité aux particuliers de trader différents instruments financiers à la hausse comme à la baisse.

Les investisseurs n’avaient pas pour autant la possibilité d’être propriétaires des actifs financiers.

Les services proposés par les bookmakers sont similaires aux brokers en ligne, qui proposent le trading avec un petit capital, sur de nombreux instruments financiers via des CFD.

Ils sont également analogues aux opérations de « spread betting » et autres paris boursiers sur la hausse ou la baisse de titres, proposes par des entreprises en Grande Bretagne.

Jesse Livermore fut tellement rentable dans ses opérations de trading qu’il fut interdit chez tous les bookmakers de la région.

Il fut ainsi acculé à se rendre à New York pour spéculer chez de vrais agents de change.

Il découvre alors que sa stratégie de trading qui était efficace chez les bookmakers ne fonctionnent pas à New York.

Il change également son horizon de spéculation en devenant swing trader car il s’est vite rendu compte que c’était une des clés de voute pour devenir rentable en bourse.

« Spéculer en bourse ne se limitait pas uniquement à tirer profit de fluctuations de quelques points.

Le premier changement que j’introduisis dans mon jeu concernait la maîtrise du temps.

Je ne pouvais plus me contenter de prendre un point ou deux quasiment sans risque, comme j’avais l’habitude de le faire chez les bookmakers.

On dit toujours qu’on ne risque jamais de se retrouver sur la paille en prenant des profits.

Non on ne le risque pas. On ne risque pas non plus de faire fortune en prenant un bénéfice de quatre points dans un grand marché haussier. »

Jesse Livermore utilisait l’analyse technique et un peu d’analyse fondamentale pour spéculer avec succès en bourse.

Il analysait systématiquement la macro-économie et la tendance du marché, avant de se positionner, en utilisant comme système de trading le break out pour trader les bull market et les bear market.

Il observait ensuite le mouvement des prix, selon le principe du « price action » et prenait une position à la hausse ou à la baisse, en fonction de la tendance du marché, lorsque l’instrument financier cassait une résistance à la hausse, le cas échéance un support à la baisse.

Il avait pour habitude de tester d’abord le marché et lorsque ce dernier lui donnait raison, il pyramidait alors massivement ses achats ou ses ventes.

Jesse Livermore spéculait les actions avec les 2 caractéristiques suivantes :

  • Elles étaient des leaders de marché dans leurs secteurs d’activité.
  • Le mouvement des prix affichait une croissance vigoureuse à la hausse ou à la baissé dans ce qui est communément appelé le momentum.